Projet pédagogique

La Maison d’Assistantes Maternelles « MAM’zelles & Mômes » a été créée en 2017. Elle réunit quatre professionnelles de la petite enfance, toutes diplômées et avec une riche expérience acquise dans différentes structures de la petite enfance.

Nous souhaitons mettre au cœur de notre projet la bienveillance, l’éveil, le soutien à la parentalité et répondre aux besoins individuels de chaque enfant.

Grâce à ce mode de garde, l’enfant est socialisé tout en étant accueilli dans une structure familiale.

Fonctionnement

Nous sommes toutes assistantes maternelles et travaillons donc en équipe sur un même pied d’égalité. Tous les enfants accueillis dans notre Maison d’Assistantes Maternelles sont sous notre responsabilité et nous nous portons toutes garantes du projet pédagogique de celle-ci.

Notre fonctionnement se base sur une personne référente. Chaque assistante maternelle a donc en référence autant d’enfants qu’elle a d’agrément. Elle fait en sorte d’être au maximum présente pour les enfants sous sa référence, que ce soit pour les temps d’accueil ou sur les temps forts de la journée. La relation individuelle entre l’enfant et l’assistante maternelle référente est très importante car l’enfant a besoin pour se construire et s’épanouir d’établir une relation privilégiée et continue avec un adulte.

La sécurité physique de l’enfant étant bien entendu respectée, nous mettons également en avant sa sécurité affective en lui permettant d’être maître de ses émotions, c’est pour cela que nous mettons à disposition ses objets transitionnels (« doudou », « tétine »). L’enfant qui sentira le besoin de prendre un de ces objets pour se rassurer pourra le faire en toute autonomie.

Nous veillons bien sûr à ce que les « doudous » et/ou « tétines » ne soient utilisés qu’à bon escient et n’entravent pas leur socialisation.

L’expérience montre qu’avec le temps, ces objets transitionnels sont de moins en moins sollicités et que l’idée seule de les avoir à disposition suffit à rassurer l’enfant.

L’adaptation

Afin de créer un climat de confiance entre les parents, les enfants et les assistantes maternelles, un temps d’adaptation est mis en place pour satisfaire aux besoins de chaque enfant. Ce temps d’adaptation permet à chacun de se familiariser avec l’autre et surtout de faciliter la future séparation. L’adaptation dure généralement une semaine mais est extensible si le besoin s’en fait sentir.

Dans un premier temps, nous effectuons une visite de la MAM avec la famille au complet. Lors de cette première rencontre, une feuille d’adaptation est remise au parent. Cette feuille d’adaptation nous permet de connaître les habitudes physiologiques et affectives de l’enfant (alimentation, temps de sommeil, objets transitionnel, etc.).

Chaque jour, le temps d’adaptation sera plus long et intégrera une nouvelle habitude de vie.

1er jour : 1 heure dont 30 minutes avec le parent où nous parlons des habitudes de l’enfant

2ème jour : 1 heure seul

3ème jour : 2-3 heures avec l’intégration d’un repas

4ème jour : 4-5 heures avec l’intégration d’une sieste

5ème jour : plus de 5 heures avec un repas et une sieste

L’accueil et les transmissions

Le temps d’accueil est un moment très important. Il s’agit d’un temps d’échange entre l’assistante maternelle et le parent, et il permet au parent de nous indiquer tous les renseignements nécessaires au sujet de l’enfant (comment il a dormi, mangé, est-il en forme ? etc.). Ces renseignements nous permettent de mieux prendre en charge l’enfant et de respecter ses habitudes de vie. Il est important de verbaliser le départ du parent ou de le ritualiser par un geste.

L’assistante maternelle qui accueille l’enfant est sa référente et s’en occupe au maximum tout au long de la journée.

Au départ de l’enfant, nous rapportons au parent le déroulement de sa journée passée à la MAM.

Les repas

Les repas se passent différemment selon l’âge des enfants.

Pour les plus petits, les repas sont donnés en fonction de leurs besoins et de leur rythme ; ils correspondent à ceux pris à la maison.

Le biberon est donné dans les bras de l’assistante maternelle et dans un lieu calme pour que ce moment se passe bien et soit un moment privilégié pour l’enfant.

Le parent fournit de l’eau (s’il désire qu’elle soit autre que l’eau du robinet), le lait maternisé et les biberons. Si l’enfant est nourri au lait maternel, il est possible pour nous de le lui donner si toutes les règles d’hygiène sont respectées (un protocole est fourni au parent qui le souhaite).

Quand l’enfant commence la diversification alimentaire à la maison, nous continuons celle-ci à la MAM tout en suivant les instructions des parents.

La MAM fournit les repas à partir des 6 mois de l’enfant.

Dans un premier temps, l’enfant est installé dans un transat. Puis, dès qu’il se tient assis seul, il est installé sur une chaise haute.

Dès que l’enfant commence à manger en petits morceaux à la maison et que les capacités physiques ont été acquises (dentition importante, mastication et déglutition), nous proposons avec l’accord des parents de continuer cet apprentissage au sein de la MAM. Cela permet à l’enfant de passer doucement dans le groupe des plus grands.

Pour les plus grands (environ 2 ans), les repas se font sur du matériel adapté à leur taille. L’enfant doit savoir se tenir seul et droit sur une chaise pour faire partie de ce groupe afin de ne pas le mettre en difficulté.

Les repas se font en petits groupes et avec la présence d’une assistante maternelle, ce moment devient un moment de convivialité et d’échange.

Les enfants sont invités à se servir seul. Ceci leur permet de devenir autonomes, et se servir en fonction de sa faim permet aussi d’apprendre la notion de gaspillage. Nous incitons les enfants à gouter chaque plat mais nous ne les forçons jamais à terminer le contenu de leur assiette.

Les repas proposés sont composés d’une entrée, d’un plat et d’un dessert. Les menus sont équilibrés et nous essayons au maximum de travailler avec des produits locaux et de saison.

Les menus de la semaine sont affichés chaque lundi.

Le régime alimentaire de chacun est respecté et si l’enfant présente des allergies, nous feront en sorte de lui proposer un repas adapté. Si l’allergie de l’enfant est trop conséquente, les parents sont invités à apporter le repas de l’enfant.

Les activités

Le jeu est un élément fondamental dans le développement de l’enfant. Chaque jeu développe une compétence qui lui permet de devenir de plus en plus autonome.

Les activités proposées sont adaptées à l’âge de l’enfant ; il s’agit bien là d’une proposition, si l’enfant ne désire pas y participer, une autre activité ou des jeux libres lui sont proposés.

Les jouets sont mis en libre accès donc disponible pour les enfants tout au long de la journée.

Différents type d’activités sont exercés au sein de la MAM :

Il a une grande importance dans l’éveil de l’enfant ; il lui permet de se socialiser et d’apprendre par lui-même. Jouer librement permet à l’enfant d’améliorer sa confiance en lui, son autonomie et sa pensée créative.

Elles permettent de développer la créativité, l’éveil de l’enfant et la motricité fine. L’utilisation de différentes matières développe aussi certains sens comme le toucher et la vue.

Elles sont là pour favoriser l’expression corporelle, la coordination des gestes et la perception du corps dans l’espace. La dextérité de l’enfant est aussi améliorée.

Les chansons et la lecture stimulent l’ouïe et le langage. Les comptines mimées aident à la mémorisation des mots et à l’éveil corporel. Ce sont aussi des temps calmes qui permettent à l’enfant de se concentrer et de passer un moment convivial avec les autres enfants et les assistantes maternelles.

Grâce à la partie extérieure de la MAM, nous avons la possibilité de laisser les enfants se défouler à certains moments de la journée. Ils peuvent ainsi crier, sauter et courir librement. Des jeux extérieurs sont proposés aux enfants selon les périodes de l’année : bac à sable, petits vélos, jeux d’eau, etc.

Ils sont propices à la socialisation, aux échanges et au développement du langage. Les enfants peuvent ainsi imiter, imaginer et s'exprimer tout en apprenant à vivre ensemble.

Nous essayons dès que possible de sortir de l’enceinte de la MAM. Différentes sorties sont proposées comme des petites sorties à la boulangerie, au parc, au marché ou encore à la bibliothèque.

La propreté

Les bébés sont changés sur une table à langer dans une salle respectant leur intimité. Ils sont nettoyés avec l'aide d'un gant, de l'eau et d'un savon adapté à leur peau fragile.

Le temps du change est un moment privilégié avec l'assistante maternelle. C’est un temps calme et propice à la communication. L'assistante maternelle prendra le temps de parler à l'enfant des actes qu’elle exerce.

Les enfants qui marchent pourront être changés debout s’ils le souhaitent. Cette action vise à favoriser l'autonomie de l'enfant. Ainsi, il peut quitter son pantalon et sa couche seul.

Le rythme de chaque enfant est respecté. L’apprentissage de la propreté ne sera proposé à l’enfant que lorsque celui-ci aura été débuté à la maison et si la maturité du système physiologique et psychique (contrôle ses sphincters, comprend la demande, commence à s’exprimer) est effective.

L'accident est dédramatisé et reste une phase transitoire vers la propreté.

Le lavage des mains est effectué assez souvent : avant et après chaque repas, avant et après chaque passage aux toilettes et après certaines activités salissantes. L'enfant va ainsi apprendre à savonner, rincer et essuyer ses mains correctement.

Le sommeil

Le sommeil est un besoin important chez l'enfant, il participe à sa construction et à sa maturité. Son rythme est respecté et géré de façon individuelle. Notre rôle est de trouver un rituel d’endormissement adapté.

Les bébés sont couchés en fonction de leurs besoins et du rythme donné à la maison. Chaque enfant a son propre lit avec ses affaires personnelles (doudou, sucette, gigoteuse, drap). Etre toujours dans le même dortoir, le même lit est un repère rassurant pour l’enfant.

Pour les plus grands, le temps de sieste est collectif. Une assistante maternelle reste dans le dortoir jusqu'à leur endormissement.

Des babyphones sont mis en place pour assurer la surveillance des enfants dans chaque dortoir.

L’expression 

1. Le langage

La communication est importante chez le jeune enfant et c’est pour cela que nous employons des mots simples en nous mettant à sa hauteur pour communiquer avec lui. Tous les gestes du quotidien sont verbalisés (change, sieste, repas etc.).

L'enfant est considéré comme une personne à part entière et c’est pourquoi que nous n’utilisons pas d’onomatopées (vroum-vroum, miam miam, bobo etc.) mais le mot tel qu’il est employé dans le monde des adultes. Ainsi le mot sera entendu, compris et répété correctement dès sa première utilisation.

Des activités sont quotidiennement proposées aux enfants pour développer leur langage comme des histoires, des chansons ou encore des comptines mimées.

2. Le langage des signes

Le langage des signes est un moyen de communication précoce. Faire des gestes pour se faire comprendre améliore les échanges et renforce le lien. La relation est enrichie car le langage des signes oblige l’adulte à se mettre à la hauteur de l’enfant pour communiquer.

Le langage des signes réduit le sentiment de frustration de l'enfant qui pourra grâce à celui-ci exprimer plus facilement ses besoins, ses envies et ses émotions.

Les bébés font des gestes à partir de 6 mois alors que l'accès au langage est plus tardif. Le langage des signes ne retarde pas l’apprentissage du langage car lorsque l’adulte signe, il nomme en même temps ce qu’il signe. Verbaliser reste toujours la priorité.

C'est un vocabulaire simple et adapté aux habitudes quotidiennes de l’enfant qui est employé comme « manger », « boire », « caca », « pipi », « encore », « gâteau », « jouet », « eau ». Ces signes sont affichés à l’accueil de la MAM.

La motricité libre

Dans notre structure, nous avons fait le choix de pratiquer la motricité libre. Nous laissons l'enfant faire seul les découvertes de son corps, de ses mouvements et de sa capacité à se déplacer sans lui enseigner quelque mouvement que ce soit.

Les plus petits sont la plupart du temps allongés sur le dos sur un tapis. Nous les laissons apprendre, découvrir et se mettre dans différentes positions par eux-mêmes.

L’enfant passera du dos au ventre, se mettra assis seul uniquement lorsque son corps en aura la capacité.

Un enfant n'est pas mis dans des positions qu'il ne maîtrise pas par lui même (exemple : un enfant ne sera pas mis assis tant qu'il n'y arrive pas seul).

Le rythme du développement de l'enfant est ainsi respecté.

Motricité libre ne veut pas dire laisser l'enfant seul, livré à lui même. Nous sommes là pour l'encourager et le féliciter lors d’une nouvelle acquisition dans un environnement approprié.